Elan Sportif de Porto-Novo: À la conquête du continent

Nous y sommes. Après des eliminatoires plus ou moins corrects dans la zone 3 Afrique , les pensionnaires d’Elan Sportif de Porto-Novo ,champion en titre du Benin se sont qualifiés pour la premièe édition de l’Africa Basket-ball League.

Depuis le samedi 12 Janvier 2019 , les poulains de Coach Bastou connaissent leurs adversaires pour le nouvel equivalent Africain de l’Euro League Basket-ball. Le tirage au sort d’Abidjan a mis les Porto-Noviens dans la poule B ou ils seront avec l’Etoile Sportive de Rades (Tunisie), Civil Defenders (Nigeria) et BC Terreur (RD Congo).

Je ne dirai pas que nos amis sont mal tombés, peu importe la poule dans laquelle ils se seraient retrouvé la sentence serait pratiquement la même. Elan Sportif ne fait pas office d’Outsider , non , ils sont carrément les petits poucets de la poule et peut être même de la compétition.

Des adversaires habitués aux compétitions continentales …

L’Etoile sportive de Rades , le gros bonnet de la poule est champion en titre de Tunisie. La majorité des joueurs locaux qui y evoluent étaient membres de l’Equipe de Tunisie ,championne d’Afrique en titre de Basket-Ball (Afro Basket 2017); Civil Defenders est un assemblage de joueurs du Championnat du Sud du Nigeria, une bonne partie des éléments connait déjà les joutes continentales avec leurs anciens clubs et certains avec les selections locales du pays (Qualifié pour le mondial 2019); BC Terreur compte dans ses rangs une bonne partie des joueurs de l’equipe nationale de RDC , habituée des confrontations de l’Afro Basket. Contrairement à toutes ces équipes, nos compatriotes découvrirons tous pour la première fois une confrontation internationale de cette envergure.

La motivation comme premier atout …

Face à des adversaires de cet acabit et avec cette expérience, que peuvent espérer les coéquipiers de Romario AKPATCHI?

Le premier objectif sera de ne pas finir comme victime expiatoire des trois adversaire. Pour ce faire la première manche qui aura lieu au Bénin du 8 au 10 Mars sera capitale. Elan peut compter sur une ligne d’exterieurs assez mobile, dont l’adresse derrière l’arc peut changer l’issu d’une rencontre; Romario (AKPATCHI), Vivien (TOSSOU) ,le nouveau venu Gikel, et Spero(KANEHO) peuvent dans un bon jour arroser avec une réussite digne des grands noms du domaine.

Le poids des interieurs aura aussi son importance face à des equipes dont les postes 4/5 culminent souvent au delà des 210cm. En face , Arnold (YAKOUBOU) ,Roland (ADJAGBO) et les nouvelles recrues du club devront hausser le niveau en défense et en attaque afin de se montrer au niveau du challenge proposé.

La motivation de cette première experience Africaine sera le plus grand atout des Porto-Noviens. Déjà battus par les Nigerians lors des eliminatoires de la zone 3 , ils auront a coeur de faire mieux face à eux , de battre l’équipe Congolaise (prenable à mon avis grâce aux lignes exterieures) et limiter la casse face à l’orgre Tunisien.

Rendez-vous dés le 08 Mars prochain pour le début des explications sur le parquet à Cotonou.

Publicités

Bye bye 2018

Heureuse année 2019 à tous … Que Bénédictions, joie et réalisations soient vos maîtres mots en cette nouvelle année.

2018 c’est fini. Avec son lot d’événements. Des bons, des mauvais , des bizarres et autres . Mon lots de souvenirs ?

Lebron JAMES : Le seigneur de l’Est …

La domination sans partage du King sur la conference Est s’est confirmée. Une huitième finale de Conf. En 8 ans qui s’est terminée comme les sept precedentes: un titre de Champion de l’Est.

Passons sur les détails, on retiendra juste les 48 mn joués lors du game 7 de ces finales de conf. Le match complet , je crois même que s’il faisait une minute dehors les Cavs auraient perdus. Tellement l’équipe jouait de manière bancale sans lui. Tellement ces Cavs du debut de la saison 2017-2018 etaient un orgre sur papier et une farce sur le terrain.

Tout se termina comme prévu : un sweep en Finale NBA face au vrai orgre , les WARRIORS.

Le cas MELO : la chute sans fin

J’ai souvent dit et répété que Carmelo ANTHONY pouvait et etait le meilleur attaquant US dans le systeme FIBA. J’avais même foi qu’il importerait ce style de jeu en catch n shoot qui a tellement eu du succes aux JO en NBA. Pour moi Melo aurait pu être Klay Thompson avant l’heure.

Sauf que le joueur a un ego surdimensionné. Le genre qui t’aveugle et t’empêche de voir la réalité telle qu’elle est. Melo ne peut plus être titulaire, du moins pas dans une équipe qui ambitionne me titre. Mélo ne reverra certainement pas un parquet NBA à cette allure (je crois les doigts pour qu’il revienne , même si c’est à Atlanta) et les experiences à OKC et Houston seront peut être les dernières.

PARKER, GINOBILLI & LEONARD : Sans le maillot des spurs

C’est un tournant dans l’histoire des Spurs. Apres la retraite de Tim , voici celle de Manu. Et en même temps après,les transferts de Parker et Leonard ont fini de boucler la boucle . Même si Leonard était le dernier venu de la bande, son apport lors des Finals 2013 et 2014 font parfois penser qu’il etait avec le trio depuis toujours . Les voir tous partir et laisser Coach Pop seul m’a fait effet …

OLADIPO, EMBIID, DAVIS , KAT … : La nouvelle génération…

Ils sont tellement nombreux qu’on serait encore là demain si on veut tous les citer. Je ne sais pas si la NBA a déjà connu autant de joueurs majeurs à la fois.

Reste juste à savoir qui de tous sera le premier auréolé d’un titre. Personnellement je mets une pièce sur Kyrie IRVING et son escouade des C’s.

Au complet et en bonne santé ils sont les seuls capable de titiller les WARRIORS .

Lebron JAMES : A la conquête de l’OUEST …

Au delà de tout je crois sans fausse route que c’est l’événement de cette année. Plus que le back to back des WARRIORS , plus que la confirmation de DONCIC , qui etaient des évènements attendus. On se demandait tous ou irait le King (parce que selon moi il etait impossible qu’il reste aux Cavs de Dan Gilbert) .

Lebron n’a pas que changé de club, il rejoint l’autre conférence. Celle que beaucoup disait qu’il dominerait jamais (le début de saison des Lakers , même s’ils sont pas 1er de la conférence montre quand même son impact).

Rendez-vous en Avril-Mai pour une première conclusion et l’année prochaine surtout pour apprecier.

Au passage , le bonhomme est devenu un membre du club des 5 meilleurs scoreurs de l’histoire de la ligue.

Guess who’s back!!!!!

Ça fait un bail je n’ai pas écrit. Pas faute de manque d’inspiration , mais souvent faute de temps pour coucher sur support tout ce qui me passe par la tête.

Mais en cette fin d’année,j’ai pris la resolution d’être régulier ici. Je vais parler de tout et de rien , mais avec une ligne conductrice : Le Basket-ball .

J’ai aussi pris la résolution d’être vraiment focus sur le Basket-ball national , made in 229 . Y a tant à faire , tant à dire , tant à critiquer 😅.

Je serai très présent en 2019 , surtout dès la reprise du Championnat National 2018-2019 (déjà là seulement , y a déjà report , du 05 Janvier annoncé, il se murmure déjà qu’il ne commencera pas avant le 15 Janvier 2019…bref ).

Je vais aussi parler de NBA , de Basket-ball Africain , en tout cas je vais faire ce que je sais faire de mieux en bon Béninois : CRITIQUER!!!!!!! 🤣

Mais bon avant de rentrer dans la nouvelle année, je vais parler un peu (juste un peu) de 2018 … mais dans un prochain article (là j’ai sommeil façon ).

A bientôt donc, chers amis de 🏀 …

Il y a un an …

Chaque matin au réveil , je me dis je réussirai à écrire un nouvel article pour ce blog … Et chaque soir au coucher ,je me rend compte que ma paresse légendaire a pris le dessus. Bon d’accord avec tous les tableaux croisés dynamiques que je trimballe à cours de journée , pas toujours évident d’avoir du temps pour venir parler de mes héros de la balle orange .

Mais comme actuellement je suis dans la fièvre , profitons en pour laisser quelque chose ici.

Il y a pratiquement un an , je réussissais à boucler l’un de mes projets personnels qui me tenait le plus à coeur : organiser un tournoi de Basket-ball et permettre à tous ces jeunes que je croisais sur les bitumes tracés de Cotonou et environs de s’exprimer (la majorité d’entre eux n’a pas la chance d’avoir assez de temps de jeu en club pour montrer de quoi ils sont capables ) .

Loin de moi et de ceux qui étaient avec nous de vouloir nous jeter des fleurs , mais ce qui a été fait était juste fantastique. Tant dans la qualité du tournoi , la qualité de l’organisation. Les six équipes de l’année passée nous ont régalées . Même si le niveau était légèrement en deçà (juste un chouïa n’exagérons rien) de ce nous esperions, nous avions planté les graines et dès cette année nous allons arroser.

Je n’avais personnellement pas mesurer l’impact de la réussite de l’événement avant ces 3 derniers mois , quand à chaque fois que je me présentais au terrain , je me faisais aborder pour savoir quand aura lieu la deuxième édition du tournoi . Avec « les gars » nous avons su mettre en place quelque chose de spécial , pas unique (les Jeux Universitaire se déroulent chaque année aussi) , mais assez convainquant pour avoir non seulement les amoureux du Basket-ball , mais aussi beaucoup de néophytes qui par la suite ont commencés à s’intéresser au sujet.

La victoire des Cours SONOU , tellement méritée, tant ils ont dominés la concurrence de la tête et des épaules et le challenge né entre les différentes Universités suite à cette première expérience ont permis de créer aujourd’hui une fievre que nous espérons sera sans cesse grandissante.

Merci à Canal+ Bénin , à tous ces sponsors qui étaient là , et qui ont déjà compris que le sport , c’est d’abord du sponsoring et aussi une excellente vitrine de promotion.

À partir du 31 Mars prochain nous repartons au charbon, sept Universités ont décidé de priver les Cours SONOU d’un doublé. La rivalité c’est pour notre plaisir , « this is why we play »

Vivons d’espoir …

539867_1689148558051946_2493260466689488940_n

Photo Equipe Nationale de Basketball du Bénin (Éliminatoires Afro-Basket 2017) 

Je suis un éternel optimiste, le genre toujours persuadé qu’il y aura une nouvelle chance, un nouveau souffle, et que tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.

Mais plus j’observe le basketball Béninois plus je vois des lacunes, des sources de désespoir, que de raisons de croire en un avenir meilleur.

Trop de maux, trop de mots. Pour décrire tout ce qui se passe dans ce que je me dis être le deuxième sport le plus pratiqué au pays après le Football, je pourrais passer des heures et des jours.

Ça commence d’abord au plus haut de la sphère …

Voici donc un sport qui ne bénéficie pas du même soutien étatique que le Football. A cette préoccupation un aîné m’a répondu : ‘’ tous les sports n’ont pas la même exposition médiatique …’’. C’est malheureusement vrai; Le Football et le Basketball ne remplissent pas les stades de la même manière au Bénin. Ils n’attirent pas les sponsors de la même manière, mais souffrons qu’on dise que l’écart est abyssal. Pour simple exemple, j’ai été choqué d’apprendre que les joueurs ayant participé aux éliminatoires du dernier Afro-Basket pour le Bénin, ont touché pour 6 rencontres, 15 fois moins que ce que touche un joueur de Football local sélectionné pour une seule rencontre. Je préfère taire le montant, mais dans les rangs des joueurs beaucoup ont juré ne plus jamais porter le maillot national pour un tel montant.

Nous ne demandons pas autant que ce que prennent les footballeurs. Mais si l’effort en cours actuellement avec l’équipe du Ministre HOMEKY peut continuer et aller un cran au dessus, croyez moi personne ne dira non.

Ensuite dans la corporation elle même  …

Voici un ‘’milieu’’ ou règnent tous les vices qui minent les relations humaines : incompétence, clans, jalousie et magouille, pour ne citer que ça. Prenez quelques grammes d’amitiés  »louches » , mélangez à quelques cuillerées de médisance , mixez le tout avant d’ajouter des touches de coups bas et saupoudrez le tout avec une bonne dose de mauvaise foi. Voila , vous obtenez une délicieuse représentation de ce milieu…

Un peu de sérieux Tonton ….

De l’incompétence en veux-tu, en voici …

Avant d’avoir de bons joueurs il faudrait avoir de bons formateurs. Et là nous avons un gros souci.  Je ne saurais m’ériger en Tex Winter (Grand nom du coaching et de la formation aux USA) mais nos coaches pèchent soit par manque de connaissance, soit par manque de curiosité.

J’en ai vu (ils ne sont pas beaucoup) passer des journées entières sur google ou sur youtube téléchargeant des ‘’skills’’ ou autres modules de ‘’training’’ ; mais ils ne sont pas nombreux ; beaucoup préfèrent s’enfermer dans un cercle de ‘’j’ai le diplôme donc je connais’’ négligeant toute ouverture vers le monde ou toute recherche continue du savoir.

Au niveau actuel, nos joueurs ne sont pas exportables …malheureusement … Abdu Halil BARRE (un des seuls pour ne pas dire le seul oasis dans le désert) est aujourd’hui à l’Académie NBA au Sénégal parce qu’il a été suivi, entrainé par un coach qui en voulait, qui a utilisé les méthodes requises et qui continue de se battre modestement pour changer beaucoup de choses (Merci Oswald QUENUM).

Qui est le DTN National ? Que connaît-il du Basketball moderne ?? Connait-il ce qu’est un ‘’spin-move’’ ou un ‘’euro-step’’ ou même un ‘’sky-hook’’ ??? Peut-il faire un rapport objectif sur le niveau du Basketball Béninois et proposer des pistes d’améliorations ???? A t’il une équipe dans la DTN ?????

Avons-nous aujourd’hui un entraineur dont le CV peut le faire convoiter ne serait-ce qu’au Togo ou au Niger voisin ?

Renforcer le niveau de nos entraîneurs et autres formateurs à tous les niveaux est une nécessité et une priorité sur laquelle je pense honnêtement que la FBBB avec l’appui du Ministère des sports doivent travailler.

Des dirigeants sans vision …

Jetons le pavé dans la marre. Les dirigeants du Basketball Béninois ont-ils des ambitions pour ce sport ? A cette question, je doute qu’hormis eux même quelqu’un puisse dire oui.

De la gestion des clubs à la gestion de la Fédé, tant et tant d’approximations. L’exemple même de la gestion du championnat 2016-2017 en ait la preuve palpable : des clubs qui se retirent du championnat en plein déroulement pour manifester leur opposition au président d’alors (il parait qu’ils avaient des revendications ‘’nobles’’ … bande de syndicalistes oui). Des clans qui se forment et qui réussissent à faire un nouveau président (en Septembre dernier) et contre qui ça rouspète déjà (bye bye ONIFADE en 2021?). En 12 ans, je crois que je viens de rencontrer le quatrième président de FBBB.

Des clubs qui meurent par manque d’ambitions de leurs présidents, d’autres ou règnent en maîtres, amateurisme et médiocrité.

Je m’en arrête là dans ce qui passera certainement pour un post inutile. Mais je garde espoir (pas fermement hein, je m’aime moi) et j’ai foi en le nouveau président de la FBBB, et en le Ministre des Sports.

Et puis s’ils lisent ce post, je dirai : ça ne sert à rien si on ne se dit pas la vérité entre amis.

Bon rdv à l’UNAFRICA, tonton ira enfiler quelques paniers.

Éternelle crise …

15356659_1054633631313860_1168033450876045804_n

Mon amour pour le Basket-ball n’a pas de limite je peux dire. Ceux qui sont autour de moi peuvent témoigner : je peux en parler pendant des heures.

Cet amour pour la balle orange, ne se limite pas au basket made in us. Je prends autant de plaisir à regarder un CAVALIERS vs WARRIOS (en NBA), qu’un FENERBACE vs HAPOEL TEL-AVIV (en Euroleague Basket) ou qu’un ASPAC vs ELAN Porto-Novo (du championnat Béninois).

En bref, le basket-ball peu importe le niveau de ceux et elles qui jouent me fera vibrer, tant que le niveau y est.

C’est pour cette raison que la « crise » que traverse le championnat Béninois actuellement m’énerve. Certes, les crises sont le lot quotidien des fédérations sportives de nos pays, mais à chaque fois ce sont ceux qui profitent du système qui font leur combat au détriment de ceux qui pratiquent et sont les véritables acteurs du spectacle que nous passionnés avons.

Un bref rappel pour que tout le monde comprenne :

Le 11 Février 2017 s’ouvrait le championnat National de première division avec six (6) équipes chez les hommes :

  • ASPAC (Association Sportive du Port Autonome de Cotonou) Basket-ball Club de Cotonou
  • ELAN Basket-Ball Club de Porto-Novo
  • RENAISSANCE Basket-ball Club de Cotonou
  • ESPOIR Basket-ball Club de Cotonou
  • LUMIERE Basket-ball Club d’Abomey
  • UAC (Université d’Abomey-Calavi) Basket-ball Club

Dès le premier weekend de compétition, les estudiantins d’Abomey-Calavi vont se désister, manque de moyens. Le championnat se poursuivra, marqué par la domination outrageuse des pensionnaires du Port Autonome (Meilleure attaque et meilleure défense, 8 rencontres et 8 victoires), talonnés par le double champion en titre ELAN BBC de PN, RENAISSANCE, ESPOIR et LUMIERE arrivant respectivement en 3e, 4e et 5e positions.

Les quatre premiers étant qualifiés pour les Play-offs, nous nous dirigeons vers les affiches :

  • ASPAC vs ESPOIR
  • ELAN vs RENAISSANCE

Puis éclata la fameuse crise : les deux premiers menacent de ne pas jouer les Play-offs si les primes de champion (je vais taire le montant) ne sont pas payées pour les éditions précédentes (ne me demandez pas comment des primes de 2013, 2014 ,2015 et 2016 sont encore dues en 2017…je ne saurai vous répondre).

Négociations après négociations, les dirigeants des deux clubs ne capitulant pas, la fédération décident de faire jouer les trois autres clubs. RENAISSANCE BBC, arrivé troisième se retrouve qualifié d’office pour la Finale ; ESPOIR BBC et LUMIERE BBC vont lutter pour le deuxième spot qui reviendra finalement au club des vétérans (ESPOIR BBC est composé de beaucoup d’anciens de POSTEL BBC et PHOENIX BBC, deux clubs ‘’morts’’ chez les seniors depuis plusieurs années).

Plusieurs explications sont nées dans les coulisses de l’UNAFRICA ou du Hall des Arts (principaux courts fréquentés par les joueurs du championnat) :

  • la volonté de certains dirigeants de club d’affaiblir l’actuel président de la Fédération à l’approche des prochaines élections de Septembre 2017 (c’est pas moi qui ai dit oooh …)
  • le réel besoin des clubs de rentrer en possession de leurs dus et de faire respecter les clauses mentionnées dans les textes (encore la je préfère taire les montants en question)
  • d’autres raisons les plus farfelues que les autres dont je vous épargne …

Bref , tout ce que moi je sais c’est que ce sont des garçons comme Vivien TOSSOU , Romario AGBATCHI (tous 2 à ELAN BBC) ou comme Kevin Hénoch, JAM , Romaric , Yovo (tous joueurs de l’ASPAC) et autres qui sont privés de suite de compétition.

Si j’écris ce post c’est parce que j’étais avec certains joueurs de l’ASPAC et d’ELAN lors du Game 2 la finale opposant RENAISSANCE BBC à ESPOIR BBC. Je sentais l’amertume des joueurs de l’équipe du Port Autonome qui cette année étaient persuadés de reprendre un titre qui leur échappe depuis 2013,et celle de ceux d’ELAN qui visaient un troisième titre de suite.

Bien que j’ai beaucoup d’amis dans les deux équipes qui s’affrontent en Finale, je dois dire que le niveau n’est pas folichon. Rien à envier à une confrontation ASPAC BBC vs ELAN BBC, dont les clubs ont respectivement huit et trois représentants dans le roster de quinze joueurs qui composent l’équipe Nationale du Bénin de Basket-Ball et que rien n’auraient pu empêcher la confrontation pour le titre de cette année.

Actuellement, les deux équipes sont à 1-1 ; le match 3 prévu ce samedi (Samedi 08 Juillet 2017), nous donnera certainement une indication sur le vainqueur de cette finale au meilleur des 5 matches. Mes préférences vont pour RENAISSANCE, j’y ai beaucoup d’attaches, mais ce serait une belle histoire aussi pour l’ainé qu’est Olodo KOCHIKPA (coach d’ESPOIR BBC) et son équipe de vétérans de remporter ce titre.

Ce ne sera pas un titre à rabais, un titre reste un titre. Mais l’attitude des clubs ‘’protestataires’’ et tous les autres acteurs de la discipline nous a emmené là. Ils devraient penser aux joueurs, et à nous spectateurs, les prochaines fois avant de perpétuer leur ‘’éternel art de la crise ‘’ …

11892094_769529263157633_8845635001146252313_n

UNIVERSITY LEAGUE 2017 

Je suis un fan inconditionnel de Basket-ball. La balle orange peut capter mon attention durant des heures, des jours. Il m’est déjà arrivé de me faire un weekend complet sans sortir de chez moi, à me gaver de matches NBA, à crier sur les exploits de Kobe BRYANT (et pourtant je ne suis pas un fan absolu du joueur), de Lebron JAMES, TIM DUNCAN ou encore me refaire tous les documentaires sur sa majesté JORDAN, sur les génies Magic JOHNSON, Larry BIRD, Hakeem OLAJUWON, Clyde DREXLER, Charles BARKLEY… Bref, je suis fou de NBA. 

Mais je ne suis pas fou que de NBA, je n’ai pas decouvert le Basket avec la NBA. Non, je l’ai commencé au CSP, ce terrain qui a connu la crème de la crème du Basket Beninois. Ce terrain qui a vu défiler Lamine DAOUDA, Saïd ADJIBADE, les jumeaux MEME (Habib et Zaïd), Yannick, Solo, La fratrie KOCHIKPA, Raoul EZIN, Steeve DEH… Je peux continuer à citer, mais je m’en arrête la. Ils sont nombreux, ces joueurs que je pouvais voir jouer tous les week-ends, et comme qui je revais de jouer. J’ai commencé petit à petit avec des camarades de classe, on avait notre « Big 3 » avec Kafui KPADE et Billy HOMEKY. Je decouvrais le basket. Mais les aînés etaient trop forts, et nous n’avions pas souvent la chance de jouer. 

Puis j’ai atterri au College de l’Union. Dans une école avec une forte communauté d’Afrique Centrale passionnée de Basket . Certains me marqueront, et m’apprendront le goût de la compétition : Aristode IKAMBA le Gabonais, ce gamin etait très fort, et Bruce EYOUM BEMBA le Camerounais … Ce goût de la compétition, je l’ai gardé et même si je n’ai plus le souffle et la mobilité de mes 20 piges, j’essaie de bondir encore sur les terrains de Cotonou de temps en temps. 

J’ai vu le Basket-ball tant aimé perdre son attrait auprès de beaucoup de jeunes. Puis sans que je ne sache comment, ils y ont repris goût. Energie, Camp Guezo, Stade de l’amitié, Centre Soweto, Maison du peuple d’Agla… Les habitués des parquets de Cotonou connaissent tous ces terrains et peuvent vous le dire : aujourd’hui, ils sont tous pleins les week-ends. Une nouvelle génération de basketteurs, fougueux, vifs… Ces jeunes symbolisés par Spero (Tunisie), Kafil (Canada), Hervé (USA), Mouf (France)… 

Puis un jour, dans une discussion avec une amie (Djamilath MAMAH t’es un amour ❤️), je me suis rendu compte que je pouvais faire plus que simplement aimer voir jouer. Je peux apporter ma pierre à l’edifice. Puis les idées ont été recueillies à gauche à droite, Thierri, Kafui, Kébo, Manu, Maissarath, Benoît, Femi, Steeve ADAMON, chacun y a apporté sa contribution pour faire naître ce petit bébé : UNIVERSITY LEAGUE. 

Donc du 29 Avril 2017 au 27 Mai 2017 prochain, sur le terrain d’AOL à Akpakpa, les six universités qui ont accepté d’être avec nous cette année s’affronteront pour cette première édition. 

J’ai dit c’est mon bébé, mais en Afrique, nous naissons de nos parents et devenons les enfants de tout le monde. Alors la famille, portons tous cet enfant et que cette première édition soit une grosse fête. Il n’aura pas que les Playoffs NBA au programme en cette période, nous auront aussi cette ligue Universitaire où s’exprimeront ces talents que je vois balancer des 3 points, dunker, driver et faire toutes ces choses qui font du Basket-ball un sport unique. 

Je serai de mauvaise foi, si je finissais sans remercier CANAL + Bénin. Ils sont pour la UNIVERSITY LEAGUE ce qu’ est GATORADE pour la NBA. 

Un grand merci aussi à YAMAHA by CFAO MOTORS Bénin. Merci à DIGIBOX, aux Eaux Minerales KUWABO et à ATELIERPAON. 

Merci au Ministre Oswald HOMEKY et tout le Ministère des Sports et aussi à la Fédération Beninoise de Basket-ball et son président Mr PARAISO. 

Rendez-vous à partir du 29 Avril 2017 au Centre AOL (Akpakpa Centre) à partir de 15 heures… 

Le cas Melo


Le Master zen Phil Jackson, president des Knicks a tranché : « Vu notre direction, Carmelo ANTHONY serait plus à l’aise ailleurs ». 

C’est en ces termes que le patron des Knicks, eternel adepte de l’attaque en triangle, a annoncé la prochaine séparation entre le joueur et le club de sa ville de coeur. Si j’insiste sur le « adepte de l’attaque en triangle » c’est parce que Phil Jackson tient coûte que coûte à imposer ce style d’attaque qui lui a fait gagner onze titres avec les Bulls de JORDAN, et les LAKERS de O’NEAL et/ou BRYANT. Ce style d’attaque qui l’avait poussé à nommer Dereck FISHER comme entraineur l’ année passée avec les resultats que nous connaissons. Jeff HORNACECK nommé cette année n’a pas fait mieux, mais il n’a pas fait pire non plus. Je ne tiens pas à imputer tous les maux de l’equipe à l’obligation faite par le zen master de jouer en triangle, mais bon bref… 

Après presque six ans du côté de sa ville natale, Carmelo n’a pas reussi ce pour quoi il avait été recruté après un feuilleton rocambolesque entre lui et son ancien club les Denver Nuggets.  Avant d’attaquer ce que je vais appeler la part de responsabilités du joueur lui même dans cet echec, penchons nous d’abord sur l’equipe des New York Knicks elle même. 

Je doute trouver dans la ligue pire équipe en matière d’instabilité que celle des Knicks. Si vous trouvez pire ce sont certainement les habitués des dernières loges (encore que…). A l’arrivée de Melo dans la big pomme, il y avait Raymond FELTON (qui faisait la meilleure saison de sa carrière), Amare STOUDAMIRE (pas encore blessé) et une équipe qui tournait sous les ordres de Mike D’ANTONY. Sauf que dès la saison suivante, les Knicks ont tout cassé. FELTON est parti, la descente aux enfers a commencé pour STOUD, et les grosses galères pour les Knicks. Et chaque année ce sera le même scénario, on casse tout pour reconstruire, en espérant obtenir au bout des Playoffs. Les Knicks n’en feront que deux campagnes, où ils ne souleveront pas des foules. Trop limité, trop dépendant des exploits de Carmelo qui n’a jamais eu de lieutenant ou de leader fiable… 

Carmelo ANTHONY n’est pas exempte de tout reproche. De la bande des draftés de 2003, Melo est le celui qui mérite la palme de piètre leader. A 33ans, Carmelo ne peut se targuer que de quelques prouesses de meilleur marqueur de la ligue, de quelques ASG et rien d’autres. Si je dis toujours (et je continue) qu’il est certainement le meilleur  et le plus élégant attaquant en NBA et aussi dans le basket FIBA, je soutiens aussi qu’il est d’une médiocrité inouie en défense et en leadership de son équipe.

Non Carmelo ne peut et doit plus être un go to guy, dans un effectif NBA. Il serait temps qu’il accepte le titre de lieutenant, ailleurs (peut être au Thunder avec RW) ou que simplement il se mette en mode Gary Payton en fin de carrière à la recherche d’une bague de champion. 

Actuellement annoncé un peu partout, Lakers, Clippers et même Cavs pour rejoindre Lebron, le joueur a tout intérêt à bien choisir. Ceci serait le dernier challenge, s’il ne veut finir la risée des genies de la draft 2003 (Lebron JAMES-Dwayne WADE-Chris BOSH-Carmelo ANTHONY). 

The King must fall… 


La saison régulière est terminée. Les hostilités (les vraies) commencent demain nuit. Et c’est la conférence Est qui ouvre le bal. Le King JAMES et ses supers « valets » seront face à Paul GEORGE et son escouade de Pacers. 

Si les Playoffs à l’Est pouvait être un film, le titre de mon post serait parfait. Soyons franc, les septs autres equipes encore en compétition dans cette conférence n’ont qu’un seul objectif : faire tomber Lebron JAMES. Rendez vous compte : Sept ans que le King n’a plus perdu une serie de Playoffs, 6 finales successives. Les derniers à avoir eu le scalp de LBJ: les Celtics avec dans leurs rangs: Rajon RONDO, Paul PIERCE, Kevin GARNETT et Ray ALLEN. Cette année, Lebron pourrait retrouver les C’s en finale de conférence (au fond de moi je suis persuadé que Boston ne reussira pas à y arriver). Et même si comme JORDAN avec les Pistons dans les années 80,le King a finalement vaincu ses démons (Finale de conférence Est 2012), et les a même battu ces deux dernières saisons avec les Cavs, ça promet d’être interessant. 

Un tour rapide des forces en présence, qui rêvent toutes de priver LBJ d’une septième finale de suite. 

Boston CELTICS : ils ont fini premier à l’Est dans le sillage d’un Isiah THOMAS aux prestations digne d’un MVP. Celui que les journalistes ont surnommé le  King of fourth (le roi du quatrième quart-temps) pourrait ne pas suffir aux C’s. Les apports offensifs d’Avery BRADLEY et Al HOFORD, sont faméliques,sans oublier que le banc est très limité. Somme toutes, les C’s ont de quoi tenir la serie face aux Bulls, mais dès le tour suivant, la justesse du banc, et le manque de lieutenant fiable à THOMAS pourraient se faire ressentir. 

WASHINGTON WIZARD : L’effectif le plus compliqué a aborder pour les Cavaliers selon moi. John WALL est devenu le leader par excellence, Bradley BEAL a enfin montré la montagne de talent offensif qu’il est, et PORTER n’a jamais été autant adroit derrière l’arc. Ce mini Big3 de la capitale a de quoi faire trembler n’importe lequel des septs autres pretendants de la conférence et surtout les Cavs. Seul hic :l’expérience. Les Wizards peuvent ils gerer cette pression ? 

TORONTO RAPTORS : La troupe à coach CASEY, reste sur une finale de  conférence face aux Cavaliers la saison passée. Les arrivées en cours de saison de PJ TUCKER et Serge IBAKA qui vont epauler le trio DeROZAN, LOWRY et VALANCIUNAS, vont rendre Toronto encore plus difficile à jouer. Le premier tour sera important pour savoir si les deux chefs d’orchestre DD et KL feront enfin des Playoffs dignent de leur statut. 

ATLANTA HAWKS : malheureusement, BUDENHOLZER n’est pas POPOVICH. L’effet de l’ancien assistant du grand manitou de San Antonio a tres tôt disparu. Les Hawks restent une très bonne equipe,Paul MILLSAP et Dwight HOWARD forment une paire d’interieurs assez intimidante et les role-players SHRODER, BAZEMORE et HARDAWAY Jr peuvent apporter l’étincelle sur quelques matches. Mais je pense que l’équipe a peut etre laissé passer sa chance les deux saisons precedentes. 

MILWAUKEE BUCKS : la belle saison de GIANNIS (récompensée par sa sélection au All Star Game) ne devrait pas suffir. Et même si je pense que la troupe de Coach KIDD sera la belle surprise des Playoffs à l’Est, je doute qu’ils soient ceux qui feront enfin tomber le King JAMES. 

INDIANA PACERS :  Dès demain soir, nous auront un bref aperçu sur ce que valent les Pacers du revenant Nate MCMILLAN. Le retour au bercail de Lance STEPHENSON alias born ready qui devrait d’ailleurs être le chien de garde de Lebron JAMES (ça va être sympa ces retrouvailles) pourrait être une des clés du duel entre les deux meilleurs ailiers de la Conférence. Paul GEORGE  a terminé la saison en trombe, et le secteur interieur des Pacers, très mobile va causer de nombreux soucis aux Cavaliers. 

CHICAGO BULLS : La saison fut longue, parsemée d’inconstances du trio BUTLER-WADE-RONDO, d’histoires de vestiaires, de blessures, de trade… Finalement les Bulls sont la. Les hommes de Fred HOIBERG auront intérêt à ne pas produire les mêmes prestations de la saison régulière s’ils veulent survivre lors de ces Playoffs. La fin de saison donne quand même des motifs d’espoir. 

Maintenant que la fête commence… 

L’heure du combat 

Voici venu le moment le plus attendu, ce moment de la saison ou il n’y a plus de match ennuyeux. Tous les matches comptent, toutes les confrontations sont importantes et interessantes. Voici venu l’heure des Playoffs. 

La mi-Avril pour tout fan de Basket, surtout de NBA est la periode à ne pas rater. C’est comme la rentrée, une rentrée ou tu te retrouve vite en vacances si tu n’y met pas le mental, le physique et surtout… la défense. 

Tous les gros bras seront la (a quelques exceptions près). Des Warriors du quatuor exceptionnel DURANT-CURRY-THOMPSON-GREEN, archi-favori, au champion en titre Cleveland, avec LBJ et ses lieutenants, en passant par les gros contendeurs, les éternels Spurs avec un Kwani LEONARD plus dominant que jamais, les revelations Rockets de James HARDEN (mon favori pour le titre de MVP) à l’Ouest, et pour finir les plus ou moins grosses surprises, les Wizards et les Celtics. 

Cette année pourrait être speciale, du moins pour moi. La possibilité de voir en Playoffs le face à face dont je rêve depuis plus de 10 ans : Lebron JAMES vs Dwayne WADE. Si à l’heure où j’écris ces lignes il est probable d’avoir plutôt Indiana face aux Cavaliers, je croise fort les doigts pour  voir Chicago finir huitième et me donner la chance d’avoir ce face à face des deux joueurs dont je suis un fan absolu depuis 2003.

L’autre particularité  est à l’Ouest ; les deux monstres de statistiques que sont James HARDEN et Russel WESTBROOK pourraient se retrouver face à face. Les deux favoris pour le titre de Most Valuable Player de la saison. Houston est troisième et le Thunder sixième. Même si en Playoffs il se passe parfois de gros miracles, voir les Rockets, plus complets offensivement, tomber devant le Thunder est « quasiment » impossible. Ce duel sera la clé du titre de MVP, et certainement qu’il validera auprès des derniers sceptiques le titre du barbu.

Trêve de barvadage pour aujourd’hui. J’aurai certainement le temps de revenir plus amplement sur chaque confrontation. Voici mes affiches espérées (même si certaines sont déjà validées) : 

A L’ EST : 

Cleveland Cavaliers (1) vs Chicago Bulls (8)

Boston Celtics (2) vs Indiana Pacers (7)

Toronto Raptors (3) vs Milwaukee Bucks (6)

Washington Wizards (4) vs Atlanta Hawks (5)

A L’Ouest :

Golden State Warriors (1) vs Portland Trail Blazers (8)

San Antonio Spurs (2) vs Memphis Grizzlies (7)

Houston Rocket (3) vs Oklahoma City Thunder (6)

Utah Jazz (4) vs Los Angeles Clippers (5)